• 02
  • 11
  • 04
  • 03
  • 01
  • 07
  • 08
  • 06
  • 05
  • 09

« Mes démarches artistiques et scociales sont étroitement liées au milieu ou je vis et qui m'habite. »

Nomades ou itinérants

Nomades ou itinérants

Peuples en danger

Description

À travers les œuvres de l’artiste André Michel, l’exposition Nomades ou itinérants, peuples en danger, aborde les enjeux liés à la présence d’autochtones en situation d’itinérance dans la ville de Montréal. Depuis plus de 45 ans, le peintre André Michel travaille à mieux faire connaître les modes de vie passés et présents des autochtones, en exposant ses œuvres partout dans le monde. Depuis quelques années, il s’intéresse plus particulièrement à certains autochtones de la métropole, devenus des itinérants urbains. Comme le souligne Chantal Millette dans son avant-propos : « Son art et toutes ses actions n’ont toujours eu qu’un but : redonner aux autochtones leur fierté culturelle et le pouvoir collectif d’infléchir le cours de l’histoire. » André Michel a certainement beaucoup appris de sa vie dans la forêt avec les Innus de la Côte-Nord du Saint-Laurent, durant la quinzaine d’années où il a partagé leur quotidien lorsque son atelier était à Sept-Îles. Alors que eux pêchaient et chassaient, il les dessinait en action ou au repos. Aujourd’hui, c’est un autre voyage de découverte dans les rues de Montréal qu’il a accompli, papier et crayon à la main en esquissant des portraits de ses amis nomades devenus itinérants dans la cité. Cette exposition suppose qu’il y ait une réception faite d’ouverture chez les regardeurs, de ce ressenti des histoires de vie qui ont façonné les œuvres de l’artiste comme expérience, incluant son propre regard. Le peintre-ethnographe ose poser des questions avec son art. Les portraits qu’il en fait, avec la complicité de ses modèles, sont des témoignages éloquents de notre société. Ils dérangent. Et c’est bien ainsi! À bien des égards, voilà autant de sentiers de l’art-aventure d’un autre nomade comme André Michel.

Caractéristiques

  • Éditions: La Maison amérindienne
  • Préface: Ghislain Picard
  • Avant-propos : Chantal Millette
  • Texte: Guy Sioui Durand
  • Année: 2018
  • Nb pages: 72
  • Prix: 19,95$